Transition digitale : un enjeu majeur pour les entreprises françaises

En 2015, la plupart des entreprises n’ont qu’une expression à la bouche : transition digitale (ou « transformation numérique »). Pourtant, celles qui ont franchi le pas et intègrent désormais le big data dans leur modèle ne représentent que 20 % de l’économie française. Aujourd’hui, la transition digitale constitue à la fois un passage obligatoire et un enjeu majeur, synonyme de plus grande efficacité et d’amélioration des processus. Une démarche qui peut s’avérer longue et complexe, mais à l’issue de laquelle les entreprises ont tout à gagner.

Au commencement, le numérique

Il y a eu la révolution industrielle liée à l’extraction massive du charbon, à partir de la fin du XVIIIe siècle au Royaume-Uni. La révolution industrielle impulsée par l’utilisation du pétrole, puis de l’électricité, au début du XXe siècle. Nous sommes en pleine troisième révolution industrielle, et c’est la démocratisation des outils numériques qui lui a donné naissance.

De nombreuses innovations digitales se répandent en effet. Elles sont centrées sur les utilisateurs, et n’ont qu’un objectif : répondre à leurs attentes et à leurs besoins. Bien sûr, à nouveaux usages, nouvelles normes. Deux dynamiques prédominent : « l’ubérisation » (irruption d’un nouvel acteur qui bouscule les chaînes de valeur en place et « disrupte » les entreprises traditionnelles) et la recherche d’efficacité industrielle par le digital. Le marché change, s’accélère, mute.

Le tout numérique

Alors que nous sommes entrés dans l’ère du tout numérique, un impératif pour les entreprises : s’adapter au plus vite pour ne pas prendre le risque d’être en difficulté, de perdre de la marge, voire de disparaître.

Selon Bpifrance, les outils d’analyse de données pourraient permettre à une entreprise de multiplier son chiffre d’affaires par deux et de réaliser des taux de marge supérieurs de 20 à 40 % par rapport aux sociétés qui n’en sont pas pourvues. Toutefois, 63 % de PME questionnées n’ont pas encore intégré de technologies liées au Big Data dans leur activité. Si elles ont conscience de l’enjeu qui porte sur cette thématique (par exemple, les technologies du Big Data intéressent 70 % d’entre elles), les sociétés actuelles – PME, ETI, mais aussi grands comptes – peinent parfois à insuffler la transition digitale en leur sein.

Elles doivent adopter et accompagner de nouveaux usages tout en faisant muter leurs innovations. Deux axes stratégiques se dessinent avec la transition digitale :

  • la croissance du chiffre d’affaires
  • l’amélioration de l’efficacité opérationnelle.

Pour atteindre ces deux objectifs, les entreprises disposent quatre leviers :

  • digitaliser les processus opérationnels/support pour améliorer leur efficacité ;
  • repenser l’expérience et le parcours client/usager en intégrant le digital ;
  • se transformer en “Data driven organization” en collecter des flux de données internes/externes pour générer de l’information actionnable ;
  • développer de nouvelles offres et usages nés du digital.

Les enjeux sont de taille et demandent un travail en continu pour recréer une entreprise dans friction entre ses fournisseurs et ses clients.

De nouveaux acteurs & un nouvel état d’esprit

L’entreprise s’adapte ? Ceux qui la composent aussi. C’est ainsi que naissent des postes comme ceux de Chief Digital Officer, Chief Data Officer, Chief Transformation Officer… Leur rôle ? Être à la fois le catalyseur et le chef d’orchestre de la transition numérique de l’entreprise.

Mais il ne suffit pas de décréter la transition digitale pour la réussir, en particulier dans les grandes entreprises. Il s’agit avant tout de mettre en place un état d’esprit : la transition digitale doit être transversale et concerner chaque facette de l’entreprise, chaque service, chaque collaborateur.

L’adaptation des outils ne suffit donc pas, il faut orchestrer la conduite du changement, en encourageant tous les collaborateurs à monter à bord. Cela peut se faire en commençant par une démarche de diagnostic, afin de cerner, au sein de tous les services, les besoins et les capacités des collaborateurs en matière de numérique. Une fois ce travail effectué, il ne manque plus que la nomination d’un CDO, qui prendra le rôle de chef d’orchestre !

La transition digitale impacte fortement les ressources humaines dans une entreprise. Elle nécessite de s’entourer de nouveaux collaborateurs, et de redéfinir – voire de faire grandement évoluer – les rôles de chacun. 

Une réflexion sur “Transition digitale : un enjeu majeur pour les entreprises françaises

  1. Pingback: 4 événements startups à ne pas rater au premier semestre 2016 – Axeleo, accélérateur de startups tech B2B

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s