(IN FRENCH) À lire ailleurs : “Startup vs. VC : mensonges, tromperies et nouvelles victimes”

CEO de Pentalog, fondateur de Pentalabbs, “serial entrepreneur”, business angel, et partner chez Axeleo, Frédéric Lasnier a publié sur Frenchweb sa vision des relations startups / VCs.

Startups : le mensonge quand les résultats ne pourront plus venir

Pour Fred, le mensonge – et surtout le moment où on commence à en user et à en abuser – serait donc ce qui sépare les mentalités des startupeurs de celles des acteurs du capital-risque.

Commençons par les premiers : les startupeurs seraient les plus honnêtes au départ de l’aventure entrepreneuriale, portés par la conviction que leur produit va fonctionner, qu’ils vont trouver de nombreux clients… voire qu’ils vont changer le monde ! « C’est plus tard [que le startupeur] pourra devenir menteur. Quand les résultats qu’il n’aura pas atteints commenceront à être visibles et que la promesse d’une croissance féerique s’estompera peu à peu. »

Résultat ? Le startupeur devient « un fonctionnaire de La Poste ». Il justifie son modèle en sachant qu’il est dépassé, et sous perfusion grâce aux apports externes de capitaux. Il s’obstine à produire des statistiques impressionnantes à son board… tout en n’y croyant pas lui-même.

VCs : le mensonge au marché

Les acteurs du capital risque, eux, ne mentiraient pas… à l’entrepreneur, mais au marché. « Par peur de rater le bon dossier, il n’y a jamais, selon eux, de mauvaises conditions pour lever des fonds. Tous ceux qui évoquent une éventuelle contraction du capital veulent abuser des gentils entrepreneurs, leur mettre la pression. (…) Ils sont très nombreux parmi les VC, ou même les accélérateurs, à cacher que leur tactique a changé, voire leur stratégie. Je connais des cas d’accélérateurs qui, dans leur pratique, ont totalement révisé leur dogme officiel, cherchant à maximiser l’efficacité capitalistique de leur prise de participation au-delà du raisonnable. »

Quel danger ?

Le moment où les mensonges du startupeur et du VC se rencontrent. Le résultat potentiel a de quoi inquiéter : faillites en nombre, confiance en berne, pas de refinancement, moral des investisseurs qui en prend un coup et, de fait, chute des participations financières.

De l’importance de l’honnêteté

Dès lors, comment éviter ce que Fred appelle « l’hiver » ? La réponse semble claire : l’honnêteté et comme mot d’ordre : “survivez dans la joie et la croissance saine et continuez à vous regarder dans la glace !”.

À lire en intégralité sur Frenchweb !

Source de l’image : Flickr (Karen Cox)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s